Café philoDeux actions mercredi 2 octobre à Gap dans le cadre de la semaine des aidants

Un café philo sur le thème « Que pouvons-nous devenir ?» a accueilli dès 13h45 des parents d’enfants en situation de handicap.
Un Escape Game était aussi organisé parallèlement pour des jeunes aidants. Retour sur les deux évènements du jour.

Café philo « Que pouvons-nous devenir ? »

L’APF France Handicap avait convié au café des familles, le philosophe Philippe Gautier afin de débattre sur un sujet qu’il considère comme un thème philosophique majeur : qu’allons nous devenir ? Pour éclairer les parents présents, il a lu plusieurs textes d’Alexandre Jolhien, philosophe qui n’aurait pas dû devenir philosophe du fait de son lourd handicap. Jolhien partage son vécu, ses ressentis lors de sa vie en institution. Il interroge le rapport aux autres quand on est en situation de handicap. Les participants ont confié leurs difficultés à se projeter dans l’avenir, encombrés par la gestion du quotidien et la crainte de ce que l’enfant va lui-même devenir. Philippe Gautier a souligné que le défi est important et qu’il permet de se dépasser : c’est parce qu’un médecin avait dit à Alexandre Jolhien qu’il ne pourrait jamais faire de vélo, qu’il a fait du vélo.

Des débats en confiance et qui ont permis des échanges plein d’émotions.

 Escape Game pour les jeunes aidants

Les jeunes aidants à l'escape gameOn peut être aidant à tout âge. Un jeune aidant est un enfant, adolescent, ou jeune adulte de moins de 19 ans qui vient en aide à un membre de son entourage proche, malade, en situation de handicap ou de dépendance. Aujourd’hui en France, on évalue à 500 000 le nombre de jeunes aidants.

La Plateforme Seltzer des aidants a mis en place un programme spécifique pour soutenir les jeunes aidants. Ainsi, un groupe d’une dizaine de jeunes âgés, de 11 à 15 ans,  s’est réuni ce mercredi après-midi pour faire un « Escape game  Oziris » à Gap. Pendant 45 mn, à la recherche d’une énigme, ils ont ensemble pris du temps pour eux, en ne pensant qu’au bonheur d’être là.

Thomas (le prénom a été modifié) nous confie : « C’est super, on se connait bien avec les autres car on a fait déjà 2 séjours de vacances ensemble en avril et en juillet. Aujourd’hui à l’Escape Game, on s’est divisé en 2 groupes. Il a fallu chercher des codes pour essayer de sortir… nous, on n’est pas arrivé à finir mais l’autre groupe a tout trouvé !

Ici, je pense moins à ma petite sœur qui a 5 ans. J’ai envie de l’aider mais je n’ai plus d’idées. Heureusement que mes parents sont là. Moi, je n’en parle à personne, c’est un secret. Je suis en 6ème et au collège mes copains ne sont pas au courant que ma petite sœur est différente».