2 familles d'accueil avec le bénéficiaire : Michel âgé de 90 ansMardi 1er octobre 2019, à Savines-Le lac de 14h à 18h, échanges chaleureux et instructifs avec des partenaires qui permettent aux aidants de se ressourcer, de prendre du répit. France Alzheimer, l’ADMR, France Parkinson, l’association Tiss’age et le Conseil départemental représenté par Mme Mostachi, ont exposé leurs actions. L’urgence de la situation a été évoquée en quelques chiffres : 30% des aidants décèdent avant la personne qu’ils aident, 70% des aidants ne prennent pas de répit.

Une solution : les familles d’accueil

Le département des Hautes Alpes s’est attaché à développer l’accueil familial. Ce type de solutions existe largement dans le Nord et l’Ouest de la France mais est encore très timide dans le Sud. Aujourd’hui, 12 familles d’accueil sont agréées, formées et suivies dans les Hautes Alpes. Cet accueil peut être à la journée, temporaire ou de longue (voire de très longue) durée. Le domicile de la famille devient alors le lieu de vie de la personne accueillie. Le financement est réalisé par le bénéficiaire par chèque emploi service.

Des conditions d’accueil familiales et alternatives à l’institutionnalisation Chaque famille peut accueillir jusqu’à 3 personnes. La personne accueillie a sa chambre et va partager des espaces de vie en commun. Elle conserve tous ses référents extérieurs (médecin traitant, infirmiers, kiné, orthophoniste…). Elle participe à la vie de la famille, partageant, dans la mesure de ses capacités, les taches de la vie quotidienne.

Une solution qui émerge grâce aux évolutions de la loi : le baluchonnage ou relayage L’idée vient directement du Canada. Le baluchonnage ou relayage est l’intervention d’un professionnel au domicile de la personne afin de se substituer à l’aidant sur une période minimale de 24 heures et pour 15 jours (consécutifs ou non) renouvelables une fois par an. Le relayage consiste à apporter une réponse aux besoins des aidants, notamment lorsqu’il s’agit de pallier leur absence (hospitalisation, épuisement de l’aidant, besoin de répit…) pendant un ou plusieurs jours, en permettant à la personne aidée de rester à son domicile. La Plateforme Seltzer a été retenue par l’ARS PACA pour porter une expérimentation de 3 ans. L’idée est de construire un collectif (ou Pool) de ” relayeurs ” professionnels qui pourront intervenir à domicile. Monique Roudon, déjà famille d’accueil, fait du baluchonnage en se déplaçant des Hautes Alpes jusqu’à un large territoire. Elle reconnait être très demandée.

Des solutions qui demandent à être mieux connues Ces nouvelles solutions méritent d’être mieux connues du grand public car elles permettent de trouver des solutions. Il est nécessaire de mener des campagnes d’informations.